PASCAL SUR LE GRIL

MSGaccél 044Cette semaine, on met sur le gril Pascal Laplante, un des membres fondateurs du marché de Farnham. 60 secondes à le faire rôtir!

• Pascal, à quelle heure Annie-Claude et toi vous levez-vous les samedis matins? Vers 2h30-3h00 pour charger les camions. On récolte toujours la veille et on finit vers minuit de tout laver et emballer. C’est déjà arrivé qu’on ne dorme pas du vendredi au samedi! Mettons que nos samedis soirs, on ne veille pas très tard!
• Dans quels marchés êtes-vous impliqués? Nous sommes avec le marché de Farnham depuis le début, en 2008. Nous sommes aussi aux marchés de Saint-Jean-sur-Richelieu et Granby.
• Où vos terres sont-elles situées? Nous cultivons sur trois sites : à Sainte-Cécile-de-Milton (terre noire organique) à Saint-Blaise (où le grand-père d’Annie-Claude a commencé la culture maraîchère) et nouvellement sur la route 104 à Saint-Luc. Nous exploitons en tout 25 arpents.
• Le maraîchage, est-ce votre occupation à temps plein, à longueur d’année? Oui et non. Annie-Claude travaille comme inspectrice en environnement pour le gouvernement du Québec. Pour ma part, je suis électromécanicien de métier. Je fais des contrats durant l’hiver. On ne pourrait pas vivre seulement avec les légumes, car ce n’est pas assez payant.
• Alors pourquoi continuer? Parce qu’on aime ça… pis qu’on est fous! La clientèle nous apprécie beaucoup et on aime l’adrénaline que procurent les marchés.
• Cultivez-vous tout ce que vous proposez aux gens? Ça arrive qu’on ait des trous, que d’autres producteurs nous aident, parce que c’est difficile de produire de manière égale avec tous les défis de la nature. Par exemple, un cousin peut nous fournir à l’occasion des haricots, des concombres ou des cantaloups. Mais on préfère de loin compter sur nos propres produits, car on connait leur qualité!
• Que faites-vous des surplus invendus? Nous les offrons à l’organisme Saint-Vincent-de-Paul à Saint-Jean. Ils viennent chercher les surplus au début de la semaine.
• Qu’est-ce que tu penses du marché de Farnham? Nous avons une clientèle fidèle et bien établie. Le site est exceptionnel, avec un bâtiment idéal, facilement accessible, conçu pour les marchés. Pas besoin de monter des tentes qui peuvent partir au vent!
• Quel est ton produit préféré? Humm… Les tomates et les oignons espagnols! Ce n’est très rentable comme culture, mais mes oignons se conservent longtemps, jusqu’en avril.
• Quel est ton produit à découvrir? Le chou-rave. On en cultive depuis deux ans. Ça devrait bientôt être aussi connu que les radis! C’est bon en crudité, c’est croquant et juteux.
• Carte blanche! Je remercie la population et la clientèle de venir au marché. On essaye de le dire aux gens, mais on est souvent dans le jus les samedis. Mais c’est important : c’est grâce aux gens qu’on est là! Manger c’est voter, c’est encourager l’économie locale.
MERCI!